L’Automobile Club de l’Ouest salue la mémoire de Bob Bondurant
Retour

L’Automobile Club de l’Ouest salue la mémoire de Bob Bondurant

C’est avec émotion que l’Automobile Club de l’Ouest a appris la disparition de Bob Bondurant. Le pilote américain avait inscrit en tant que vainqueur de catégorie son nom au palmarès des 24 Heures du Mans en 1964.

Né le 23 avril 1933 à Evanston, dans l’Etat d’Illinois, débute d’abord sur moto avant de passer à l’automobile en 1956. Après de nombreuses victoires sur la côte Ouest des Etats-Unis sur Chevrolet Corvette, Bob Bondurant est repéré au début des années 1960 par Carroll Shelby. Vainqueur des 24 Heures du Mans 1959 sur Aston Martin, ce dernier est devenu constructeur et recherche des talents pour piloter ses Cobra. Bob Bondurant se distingue d’abord aux Etats-Unis au volant du coupé Cobra Daytona en 1963, avant de rejoindre l’année suivante la scène mondiale du Championnat du Monde des Marques.

En 1964, pour sa première apparition aux 24 Heures du Mans, il est associé à Dan Gurney, considéré à l’époque comme le plus rapide des pilotes américains évoluant en Europe. Sur la Cobra Daytona n°5, le duo américain termine quatrième du général, battant pour la circonstance dans sa catégorie la mythique Ferrari 250 GTO, référence absolue des GT au Mans à cette époque.

Il participe encore à trois autres reprises aux 24 Heures, sur Ford GT40 en 1965, Ferrari 365 P2 en 1966 puis Chevrolet Corvette en 1967, mais est à chaque fois contraint à l’abandon.

Après avoir été le conseiller du comédien James Garner sur le tournage du film Grand Prix en 1966, il crée début 1968 une école de pilotage, baptisée Bob Bondurant School of High Performance Driving. Il est notamment l’instructeur d’un certain Paul Newman. Devenu passionné de sport automobile après avoir tourné le film Virages dans le cadre des 500 miles d’Indianapolis 1968, le comédien montera en tant que vainqueur de sa catégorie sur la deuxième marche du podium du général à l’issue des 24 Heures du Mans 1979.

Au fil de ses quatre participations mancelles, Bob Bondurant côtoie deux vainqueurs américains des 24 Heures : ses coéquipiers Dan Gurney (en 1964) et Masten Gregory (en 1966) ont respectivement remporté la course en 1967 et 1965.

Bob Bondurant connaît même une postérité dans le monde de la bande dessinée franco-belge. En 1966, il apparaît dans l’album Concerto pour pilotes de Michel Vaillant, qui met en scène une rencontre sur le circuit des 24 Heures du Mans entre le pilote imaginé par Jean Graton et les pilotes de chasse des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l’US Air Force.

A sa famille et à ses proches, l’Automobile Club de l’Ouest présente ses plus sincères condoléances.